Mes pires galères et anecdotes en taxi

2018 La voiture la plus connue d'Ottawa
2018 La voiture la plus connue d'Ottawa

Souvent en voyage, nous sommes confrontés aux chauffeurs de taxi. La difficulté réside rarement dans le fait de trouver un taxi mais de se faire comprendre et payer un prix correct. Souvent, il est question de négocier dans la langue locale car rare sont ceux qui parlent français ou bien anglais, surtout lorsque tu es isolé, bien enfoncé dans le pays. C'est dans ces moments là qu'il nous arrive de nombreuses anecdotes ou même des galères.

Mes anecdotes de taxi en Serbie
Pour rejoindre l'aéroport, nous avons décidé de prendre le taxi car c'est toujours plus pratique, surtout que nous étions 3. Nous étions le long des quais à la recherche d'un taxi mais nous voulions un vrai taxi officiel. Nous refusons donc le trajet à un faux taxi. Lorsque nous trouvons un vrai taxi, celui-ci nous redirige vers un autre taxi qui n'est pas aux couleurs officiels, tout en nous précisant qu'il s'agit d'un bon taxi. Du coup nous décidons de le prendre. Avec le chauffeur, nous nous mettons d'accord sur le prix même si il est légèrement au dessus du prix pratiqué.
Un fois dans le taxi, le chauffeur commence à conduire tout en étant en visio avec sa mère sur Skype. Ce n'est pas très rassurant! Nous nous retrouvons dans les embouteillages mais ce n'est pas un problème pour notre chauffeur car il finit par rouler sur la voie du tramway. Puis arrivé au feu rouge, il décide de monter sur le trottoir sur la droite afin de tourner sans attendre. Le tout en restant connecté avec sa mère. Une fois sur l'autoroute, je peux te dire qu'il allait plutôt vite en doublant tout le monde.
Nous sommes arrivés rapidement à l'aéroport, je te l'accorde. Une fois devant l'aéroport, il nous a pas laissé à l'endroit habituel où les taxis déposent les clients mais à l'entrée du parking. Nous payons le prix négocié puis nous croisons la police qui vient contrôler notre super chauffeur. C'est pour cela que je pense qu'il s'agissait bien d'un faux taxi.


Mes anecdotes de taxi en Russie
En Russie, il faut négocier le prix de la course avant de monter. Il y a même de nombreuses applications qui te permettent de calculer le prix correct pour une course suivant la destination. Les taxis sont très nombreux à Moscou, ce n'est jamais un problème pour en trouver. Par contre, il y a énormément de faux taxis également. 
Nous allons vers un taxi pour négocier le prix puis nous montons dans la voiture. Au moment de partir, le chauffeur retire le signal "Taxi" au dessus de sa tête puis nous partons. Nous comprenons qu'il s'agit bien d'un faux taxi qui semblait officiel. A la fin de notre course, nous payons sans problème. Mais plus tard en voulant payer avec la monnaie rendue par le taxi, le commerçant nous signale qu'il s"agit de faux billets. Oui, en effet, il n'y a aucun doute. Donc en conclusion, quand tu prends un faux taxis, il faut s'attendre à recevoir de la fausse monnaie.

Mes anecdotes en taxi en Ukraine

Ce n'est peut être pas l'histoire la plus folle mais tomber sur un taxi en Renault Kangou à Kiev, probablement le seul de la ville voire du pays est un sacré hasard. Le chauffeur parlant pas anglais, nous disait "mafia" dès qu'il voyait une voiture de luxe ou une Mercedes / BMW. C'était assez drôle sur le moment mais nettement moins à raconter.

Mes anecdotes en taxi en Chine
Nous prenons régulièrement le taxi pour traverser toute la ville de Wuhan. Oui, j'ai bien dis Wuhan mais c'était en 2014 bien avant le virus. Nous payons environ 6€ pour une course de 30 minutes pour joindre l'autre bout de la ville. De nombreux chauffeurs refusaient de nous prendre. Nous n'avons jamais su pourquoi, peut être pas assez rentable pour eux. Nous connaissons très bien le prix ainsi que le chemin. Mais une fois sur un retour tard le soir notre chauffeur s'est perdu ou il s'est même arrêté sur l'autoroute pour regarder sa carte en papier et non sur le téléphone. Au bout d'un certain moment, nous arrivons à le guider puis une fois arrivé à destination, il nous demande un prix énorme. Nous avons insisté comme quoi le prix habituel était dans les 6€. Dans cette situation, il est difficile de communiquer car je ne parle pas chinois et le chauffeur pas un mot d'anglais. Mais je me demande toujours si il a fait semblant de se perdre ou pas.
Une fois à Pékin, nous étions 6 à attendre un taxi. Un chauffeur a accepté de nous prendre à 6 dans sa voiture. Nous étions donc 5 à l'arrière et un à l'avant. Nous étions donc bien entassés. Le chauffeur nous a précisé que son record était de 8 avec 6 personnes à l'arrière et deux personnes à l'avant dont l'une assise sous la boîte à gants.


Pour trouver le vol le moins cher, je t'invite à faire tes recherches sur le lien suivant
Pour poursuivre l’aventure ensemble, je te propose de me suivre sur  Facebook et Instagram si ce n'est pas déjà fait. Par ailleurs, si tu connais d'autres bonnes adresses n'hésite pas à venir les partager en commentaire ou tout simplement raconter un souvenir.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Pages